maison de retraite alzheimer

Une maladie évolutive

L'évolution de cette maladie et de ses symptômes est différente selon chaque personne. On peut cependant distinguer trois phases principales de la plus légère à la plus sévère.

Dans la première phase de la maladie, la personne commence par oublier des mots compliqués, ou les confond avec d'autres, elle peut oublier des événements qui ont eu lieu récemment. Elle peut également être d'une humeur plus instable, devenir méfiante, renfermée, perdre ses repères dans des endroits nouveaux ou qu'elle ne connait pas bien.

Autant de signes qui engagent à consulter un spécialiste pour établir un diagnostic. Une prise en charge ou un accompagnement adapté même précoce peut aider la personne à mieux accepter la maladie et ainsi à compenser les manques qui s'installent peu à peu. Les proches, également auront avantage à apprendre comment aider et soutenir la personne malade par des gestes et des réactions appropriées à son comportement.

A ce stade, il n'est pas encore question d'assister le malade dans son quotidien, mais il est souhaitable de le soutenir pour lui éviter les angoisses liées à la conscience qu'il a de la maladie et de son futur, il s'agit de le stimuler par des activités physiques, créatives, de favoriser les liens sociaux et familiaux, afin de favoriser un équilibre et des repères.

Dans la phase intermédiaire, le malade a de plus en plus de difficulté à accomplir les tâches du quotidien, les gestes sont moins sûrs, voire impossibles, les oublis sont plus fréquents, la personne a de plus en plus de mal à se concentrer et son humeur est toujours plus variable, elle est parfois agressive, et de moins en moins motivée. Il faut alors être vigilant dans l'accompagnent. A ce stade, il est difficile de prendre soin de la personne, il ne faut pas hésiter à faire appel des professionnels pour être conseillé et soutenu dans cette phase éprouvante, tant pour les proches que pour la personne.

Au troisième stade de la maladie, la personne est dans un état de grande dépendance, elle a perdu toute autonomie et une aide et des soins adaptés deviennent indispensables, car il faut l'aider pour chaque geste du quotidien. Le malade ne parvient plus à s'alimenter, ses aptitudes sont extrêmement limitées. Il ne reconnait plus son entourage et ne parle quasiment plus. Les risques de chute, d'accidents sont plus importants. Dans cette phase sévère, des soins et une attention adaptée sont nécessaires.

Blog Maison de retraite médicalisée Alzheimer
Numéro vert du conseillé pour institutions médicalisées Notre organisme vous assiste dans votre démarche pour trouver une maison de retraite médicalisée EHPAD à Paris ou toute autre ville de la France.
photo de maisons de retraite Alzheimer
Newsletter Vous désirez recevoir notre lettre d'information sur les maisons de retraite médicalisées Alzheimer, complétez le formulaire ci-dessous.